Retour à la liste des spectacles

Guillermo Guiz : au suivant !

de Guillermo Guiz

CCU l Exclusif

-

À 20h30

Au Centre Culturel d’Uccle.

Le retour de l’enfant prodige !

Désolé pour les autres mais Guillermo Guiz c’est le meilleur. Voilà, c’est comme ça, c’est prouvé. Que ça n’empêche personne de se lancer, surtout, tout en sachant que la place de « Roi de la vanne » est déjà prise.

Ket d’Anderlecht, ancien espoir footballistique, journaliste, furtif patron de boîte de nuit, chroniqueur radio, Guy Verstraeten – de son vrai nom – a déjà eu mille vies. Il se raconte encore dans ce deuxième spectacle, créé en 2020 au TTO, explorant entre autres questions, celle de la transmission. C’est drôle bien entendu mais c’est surtout brillant, et souvent poignant. Guiz dribble avec nos émotions, on lui mange dans la main, il fait ce qu’il veut de nous et on en redemande, toujours plus nombreux.

 

Avec Guillermo Guiz Création lumières Gilles Goblet Production Théâtre de la Toison d’Or Photo ©Fahd Zidouh

 

Réserver : 02 510 0510 ou En ligne

Tarifs : Adulte 30€ | Senior 25€ | Etudiant 15€

La presse en deux mots

« Scandaleusement drôle » – La Capitale

« Humble, touchant et irrésistiblement drôle » – La Libre

« Le talent de Guillermo Guiz est aussi complet que son spectacle. Écriture, interprétation, rythme, le tout s’enchaîne sans que l’on puisse reprendre notre souffle entre deux chutes. » – FLAIR

« Il s’affirme comme un génie de l’image qui fait mouche, un king des one-liners et des rapprochements aussi improbables que percutants. Chapeau bas ! » – Le Vif

« Intimiste, épidermique, pétaradant. Un séducteur finaud qui provoque sans choquer, anticipe les réactions d’un regard en coin, vif, désamorce tout sans avoir l’air d’y toucher. Rodé, paré, pro, blindé. » – Paris Match

« La salle se marre sans interruption avec des éclats de rire toutes les dix secondes. Du grand art ! » – Campus Mag

« Une heure trente de talent. » – Bruxelles Culture

« Un humour décapitant et touchant. Tout s’enchaîne comme du papier à musique. Et tout semble spontané tant Guillermo Guiz est sincère sur scène. » – La Première